• 1959. Au deuxième étage du grand magasin F.G. Goode's de Sidney, des jeunes femmes vêtues de petites robes noires s'agitent avant le rush de Noël. Parmi elles, Fay, à la recherche du grand amour ; l'exubérante Magda, une Slovène qui règne sur les prestigieux Modèles Haute Couture ; Lisa, affectée au rayon Robes de cocktail, où elle compte bien rester en attendant ses résultats d'entrée à l'université... Dans le secret d'une cabine d'essayage ou le temps d'un achat, les langues se délient, les vies et les rêves des vendeuses se dévoilent sous la plume délicate de Madeleine St John. Avec la finesse d'une Edith Wharton et l'humour d'un Billy Wilder, l'australienne Madeleine St John (1941-2006), livre un remarquable instantané de l'Australie des années 1950 et une critique subtile de la place de la femme dans la société. Devenu un classique dans les pays anglo-saxons, Les petites robes noires, traduit pour la première fois en français, est un chef-d'oeuvre d'élégance et d'esprit.« Un véritable diamant brut. »Sunday Times

  • On the second floor of the famous F. G. Goode department store, in Ladies' Cocktail Frocks, the women in black are girding themselves for the Christmas rush. Among the staff are Patty Williams with her wayward husband Frank, the sweet but unlucky Fay, faithful Mrs Jacob of the measuring tape, and Lisa, the new Sales Assistant (Temporary), who is waiting for the results of her Leaving Certificate. Across the floor and beyond the arch, Lisa will meet the glamorous Continental refugee, Magda, guardian of the rose-pink cave of Model Gowns.

    With the lightest touch and the most tender of comic instincts, Madeleine St John conjures a vanished summer of innocence. THE WOMEN IN BLACK is a great novel, a lost Australian classic.

empty