• Inventeur génial dès son plus jeune âge, amoureux de la nature, grand marcheur, il sillonna le monde à pied et fut le premier à percevoir les dangers de l'exploitation de la nature. John Muir aurait pu être millionnaire, il a choisi d'être vagabond. Il a inspiré Alexis Jenni (prix Goncourt 2011).
    " C'est l'homme le plus libre que j'ai jamais rencontré " disait de lui Theodore Roosevelt.
    Né en Écosse, débarqué à 10 ans aux États-Unis avec son frère et son père, installé dans la région des grands lacs, il travaille sans cesse dans les champs et lève parfois la tête pour regarder la nature environnante qui l'émerveille. Le soir il invente des objets mécaniques qu'il présente ensuite en ville comme, par exemple, cet appareil qui le sort automatiquement du lit à l'heure du lever.
    Très vite John Muir s'interroge sur le sens de cette vie de forçat, alors qu'il pourrait vivre en autonomie dans la nature. Il quitte le Wisconsin et sillonne les États-Unis à pied jusqu'en Californie. Dès lors, il parcourra le monde.
    Figure mythique aux États-Unis, créateur des parcs nationaux, John Muir posa clairement la question du sens de la vie dans la nouvelle société industrielle et industrieuse et il y a répondu, par son mode de vie.
    Prix Goncourt 2011 pour
    L'Art français de la guerre (Gallimard).
    Ce livre a reçu le prix du Livre Lumexplore 2020

  • Face à un monde peuplé d'algorithmes et d'investisseurs, Robert rêve. Mieux, il invente. Sa « vitrine », capable de traiter et d'actualiser en permanence les données des entreprises, remporte un franc succès. Mais dans un monde soumis à un capitalisme implacable, la situation dégénère et le rêve tourne au cauchemar. Le triomphe de l'efficacité technique coïncide avec celui de la violence : les entreprises qui ont acheté l'invention subissent une vague de meurtres sans précédent.

    Dépassé par les événements, sous la pression des investisseurs, Robert médite. Plongé dans l'horreur, il perd tout contact avec la réalité et s'absorbe dans une rêverie lugubre. Fantasmes et réalité se mélangent jusqu'à un paroxysme de confusion, qui se résoudra dans un déchaînement de violence...

    Gilles Ribero, auteur et cinéaste, est né à Bondy en 1985. Il passe son enfance en banlieue parisienne puis étudie la géopolitique à l'université Paris 8. Les conflits qu'il étudie, et leur polyphonie, résonnent telles des fausses notes chez l'auteur en devenir. Il se réoriente vers l'étude des arts visuels et de la photographie, au Septantecinq à Bruxelles puis au centre d'art Le Fresnoy à Tourcoing. Clairières est son premier roman.

  • Dans la nuit tropicale, un jeune garçon s'enfuit. Il s'appelle Edmond, mais n'a pas de nom de famille. C'est un garçon étrange, passionné, d'une intelligence hors du commun. Il n'a jamais appris à lire, pourtant il connaît le grec ancien. Il n'est jamais allé à l'école, mais ses connaissances en botanique égalent celles des meilleurs savants. Edmond est noir, il est né esclave. Il est orphelin, mais n'a pas connu le même sort que ses parents. À sa naissance, un homme blanc l'a pris sous sa protection, l'a aimé, l'a presque adopté. Et cet homme, ce soir, vient de le trahir. Dans sa fuite, Edmond emporte deux secrets. Le premier est un secret terrible, qu'il ne peut révéler à personne. Le second est au contraire un secret miraculeux, une découverte extraordinaire qu'il a faite lui-même, et qui peut changer le destin de son île. Mais qui croira la parole d'un enfant noir, en 1841 ? Ce livre raconte une histoire vraie. Elle se passe sur l'île de la Réunion, alors appelée île Bourbon, à l'époque où, malgré la Déclaration des droits de l'homme, les mains coupées des esclaves ornaient encore les couloirs des maisons des maîtres, à l'époque où tout un peuple vivait et mourait dans les champs de canne à sucre.

    Ce livre a reçu le prix Obiou 2013 organisé par l'Association Animation Développement Tourisme (Alpes du Sud-Isère).

  • L'effet Matilda

    Ellie Irving

    Matilda, douze ans, adore les sciences. Ses héros sont Léonard de Vinci et Marie Curie, et elle passe son temps à imaginer et fabriquer des inventions de toutes sortes. Quand elle perd à un concours de sciences, elle est donc furieuse, d'autant qu'elle a perdu parce qu'elle... est une fille ! Et ce qu'elle apprend bientôt sur sa grand-mère ne va pas la calmer : cette dernière, une ancienne astrophysicienne, a autrefois découvert une planète, que s'est appropriée un odieux personnage, le professeur Smocks... Pour Matilda, il est hors de question de laisser Smocks s'en tirer et gagner un prix Nobel ! Elle embarque donc sa grand-mère en bateau, en montgolfière et en cachette de ses parents dans un voyage loufoque et épique jusqu'en Suède !

  • Victor l'inventeur

    ,

    lu par Thomas Soliverès

    Du matin au soir, Victor bricole de drôles de machines. Pour faire disparaître le malheur ou pour rendre la jolie Assama amoureuse de lui, il se creuse la tête. Que va-t-il encore inventer ?

    Bonnie est une fille, et alors ? Elle vit dans un ranch : pourquoi ne pourrait-elle pas devenir cow-boy ? Quand son père se blesse, Bonnie saute sur l'occasion pour faire ses preuves. Avec audace et habileté, elle sauve un jeune veau qui s'est perdu.
    Qui a brisé la verrière du gymnase ? Accusé à tort par le directeur de l'école, Gabriel mène l'enquête.
    Mais voilà qu'il découvre une étrange coupable : une petite voyageuse haute comme son pouce ! Doit-il la dénoncer ou lui rendre sa liberté ?

    Texte lu par Thomas Soliverès pour la fonction audio de l'ebook.

    Pour en savoir plus sur les différentes modalités de lecture des livres numériques Colibri, rendez-vous sur le site colibri.belin-education.com

  • La machine de Léandre

    Alex Evans

    Constance Agdal, excentrique professeure de sciences magiques, n'aspire qu'à une chose : se consacrer à ses recherches et oublier son passé. Malheureusemet, son collègue disparaît alors qu'il travaillait sur une machine légendaire.
    La jeune femme le remplace au pied levé et fait la connaissance de Philidor Magnus, un inventeur aussi séduisant qu'énigmatique. Bientôt, une redoutable tueuse et un richissime industriel s'intéressent à ses travaux, sans oublier son assistant qui multiplie les maladresses et un incube un peu trop envahissant...
    Texte suivi de la nouvelle La Chasseuse de livres.
    Alex Evans, autrice du très remarqué Sorcières Associées, nous livre dans le même univers une enquête trépidante qui mêle admirablement steampunk et magie.

  • Louis Zèdre-Rouge, inventeur de génie, s'acharne à mettre au point le rayon ZR, qui doit permettre à un corps humain de pénétrer la matière. Suite à une maladresse, sa fiancée Emerance de Funcal est exposée au rayon. Elle s'enfonce et disparaît dans les entrailles de la Terre... Louis est accusé de meurtre ; il sera jeté en prison. À en croire les gazettes, il se pendra dans sa cellule. Islande, dix ans plus tard : un des nombreux sites de prospection géologique de l'Empire Funcal, qui s'étend sur et sous le globe grâce à l'appropriation de la technologie ZR. Bientôt, d'étranges faits surviennent, qui perturbent les travaux des ouvriers-racleurs altérés. Une vengeance venue de l'intérieur de la roche est-elle en marche ? Continuateur des enquêtes fantastiques du détective Harry Dickson, Robert Darvel met ici sa passion pour la fiction populaire au service d'une intrigue percutante - ou quand Jules Verne et Paul Féval s'enfoncent dans le basalte... Un véritable roman d'amour et de vengeance qui entraîne l'esthétique steampunk aux confins de la lithosphère !


  • Dans cette évocation romanesque de Léonard de Vinci, Dimitri
    Merejkovski nous livre un portrait admirablement fidèle de ce génie en nous dévoilant son intimité au coeur d'une Renaissance flamboyante,
    époque à nulle autre pareille.
    Avec un soin du détail exacerbé, il nous dévoile l'enfance du maître, ses aspirations, sa vie mouvementée mais surtout son processus créatif, ce don de Dieu duquel sont nés les chefs d'oeuvre encore admirés de nos jours.


    Nous fêtons en cette année 2019, les 500 ans de la mort de ce visionnaire extraordinaire, aux talents multiples, qui a révolutionné l'ingénierie et l'art, une raison de plus, s'il en faut, pour découvrir ce magnifique roman, un classique de l'histoire de l'art et de la littérature russe.

  • Dans un univers mélangeant steampunk et Belle Époque, un groupe d'amis (Bastien, paléontologue, Agathe, sa gouvernante, Ernest, explorateur, et Angela, Germanienne en exil) se retrouvent parachutés au beau milieu d'une affaire d'espionnage d'envergure internationale, qui pourrait bien précipiter la guerre inéluctable entre leur pays et son rival de toujours.
    Se retrouvant sous les feux croisés d'une société secrète d'assassins, de brutes armées et d'une agence de détectives aux méthodes douteuses, ils n'ont qu'une issue pour sauver leur peau : retrouver l'inventeur d'une machine volante que les deux camps s'arrachent.
    Et pour courronner le tout, une créature cauchemardesque, tout droit sorti de la vape, cet étrange brouillard qui recouvre peu à peu leur monde, semble les coller au train...

    /> Né en 1973, Colin Heine est venu à l'écriture par le biais de scénarios de jeux de rôle. Après un détour par la traduction, il est désormais agrégé d'allemand et enseigne à Vienne (Autriche), où il vit avec sa femme et ses deux enfants.
    La Forêt des araignées tristes est son premier roman.

  • Mon papy a toujours des histoires folles à raconter. Et je le crois. Il a fait tous les métiers du monde, il a même croisé une sirène... Pour moi, il pourrait décrocher la lune. Il a sur sa tête, toujours, son petit chapeau rouge. Un jour, plus tard, dans longtemps, demain, il me le donnera...

  • Vincent Leenhardt, grand chercheur en paléontologie et professeur à l'université de Toulouse, est l'Indiana Jones français. Très respecté par ses étudiants et par ses pairs, il mène des recherches sur le mouvement dans l'art pariétal de nos ancêtres : il a la conviction qu'Homo Sapien est l'inventeur du cinéma... et il va tout mettre en oeuvre pour le prouver.
    Côté vie privée, Leenhardt mène une vie tout à fait « normale » avec Olympia, une love doll en silicone. Pour l'éminent professeur, Olympia est la représentante d'un nouveau genre, bien plus humaine que notre lointaine ancêtre Lucy.
    Alors que les journaux nous apprennent que les amateurs de love doll sont de plus en plus nombreux, et affectent de traiter leurs poupées comme des femmes, Éric Paradisi nous raconte l'histoire d'un homme à l'intelligence supérieur - mais au physique disgracieux - et nous donne à voir - de son enfance à ses recherches les plus récentes - une trajectoire atypique portée par la folie douce d'un génie obsessionnel.

  • Raconte-moi une histoire...
    7 histoires magnifiquement illustrées pour enchanter les petits et les grands !
    Les folles aventures d'aventuriers intrépides et d'inventeurs ingénieux : des trésors cachés et perdus depuis des années ou des machines fabuleuses, mais aussi des judokas superpuissants ou des lutins étonnants...

    Des illustrations magiques et des histoires pleines de vie qui feront rêver les enfants. Idéal pour les 4-8 ans.
    Découvrez vite toutes les autres histoires Fleurus, en album ou à l'unité, et en version numérique.

  • Pascal

    Émile Boutroux

    Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.




    Le génie Blaise Pascal est un homme complexe et multiple à la fois mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et théologien.


    Cette biographie d'Émile Boutroux, philosophe français et historien de la philosophie, est un texte peu connu du grand public pourtant il mérite que le lecteur s'y attarde. Il offre une lecture très intéressante de la vie de Pascal de ses premiers travaux à la réalisation de son chef d'oeuvre retrouvé après sa mort Les Pensées.



    Extrait : « Blaise Pascal naquit à Clermont-Ferrand le 19 juin 1623. Il appartenait à une vieille famille d'Auvergne, dont un ancêtre, Étienne Pascal, maître des requêtes, avait été anobli par le roi Louis XI. Si ancienne qu'elle fût, cette noblesse de robe demeurait plus proche de la bourgeoisie que de la noblesse d'épée. Elle s'était de bonne heure distinguée par sa calme résistance au despotisme. Pendant la Fronde, la magistrature, sans mutinerie, se montra nettement hostile au pouvoir absolu des rois. Le père de Pascal, Étienne Pascal, fils et petit-fils de fonctionnaires des finances, était conseiller élu pour le roi en l'élection de Bas-Auvergne à Clermont. Il fut bientôt second président en la cour des aides de Montferrand, cour qui, en 1630, fut transférée à Clermont. Il avait épousé Antoinette Bégon, personne distinguée par sa piété et son esprit. Il en eut quatre enfant, dont trois seulement vécurent : Gilberte, la future Mme Périer, née en 1620, Blaise, de trois ans plus jeune, Jacquette ou Jacqueline, née en 1625.



    Blaise avait trois ans lorsque sa mère mourut. »

  • Dans ce deuxième tome de la saga Les Gardiens de l'onirisphère, Selma et Clovis quittent la Suède pour se rendre en Islande en vue d'empêcher Luzángela de prendre le contrôle de l'imaginaire collectif. Toutefois l'héritière de Lilith les devance sur l'île au milieu de l'Atlantique, et elle n'est pas seule!

    En pleine mer, ils affrontent une tempête dévastatrice, à l'image de celle qui déferle en eux alors que se nouent les liens du coeur...

    À Squirrel Cove, Matheo est frappé par des tragédies successives. Sa grand-mère perd la vie dans un acte noble et courageux, et il se retrouve seul au monde.
    Doit-il rejoindre son amie Aïsha à Dubaï?

    Vara, la partie humaine de la conscience artificielle le lui suggère, mais une menace inattendue pèse sur elle et Ygg. Vont-ils faire alliance pour le meilleur ou pour le pire afin d'éviter de retourner au néant? Comme Selma se le demande:
    N'est-il pas dans la logique de l'évolution que le destin de l'humanité soit d'engendrer des entités plus complexes à qui il faudra céder la place?

    Ce second opus des Gardiens de l'onirisphère, tout aussi passionnant que le premier, contient plusieurs scènes chargées d'émotion et de beauté qui conduisent à une rencontre aussi haletante que tragique qui laisse présager de nouvelles dimensions à cette saga unique en son genre.

  • Une oeuvre scientifique en construction est une entreprise souvent incertaine, à l'aspect buissonnant, rarement linéaire, où le vrai et le faux peuvent se côtoyer. Des idées contestables, périssables peuvent être facteurs de progrès et même, paradoxalement, favoriser le développement du paradigme qui les supplantera. C'est ce que montrent les nombreuses études de cas présentées dans cet ouvrage. Ces études retracent l'histoire de l'électrodynamique (Ohm, Ampère, Faraday, etc.) et de la physique de l'énergie (Joule, Helmholtz, Thomson, Maxwell, Planck, etc.) durant un siècle, de la pile électrique au quantum d'énergie. Cette histoire est aussi celle du passage graduel des conceptions statiques aux conceptions dynamiques du monde, transition liée a la décomposition du newtonianisme. Elle peut éclairer sur les résistances de la pensée naturelle aux idées dynamiques et les difficultés à construire le concept d'énergie dans l'enseignement. Il n'est pas illusoire d'espérer réduire ces difficultés grâce à la connaissance de l'histoire. La réussite de ce pari, peut-être le véritable ressort du livre, serait une marque supplémentaire de la fécondité des erreurs.

  • Le grand livre des héros

    Collectif

    Un livre qui fait comprendre qu'il faut vraiment de tout pour faire un monde ! Le grand livre des héros raconte l'aventure des hommes et des femmes qui ont changé le cours de l'Histoire et fait avancer l'humanité. Inventeurs révolutionnaires, explorateurs intrépides, artistes visionnaires, humanistes extraordinaires : 100 héros aux vies passionnantes comme des romans.

  • L´histoire et la postérité ne sont pas nécessairement justes avec les génies... Pour un de Vinci, combien d´ingénieurs, découvreurs, talents effacés de nos mémoires ? Ainsi de Louis-Guillaume Perreaux (1816-1889), enfant d´Almenêches (Orne), qui a été comme gommé de la liste des grands noms du progrès. Certes, l´homme était particulièrement discret - au point qu´aucune photographie de lui n´existe -, mais cela ne légitime en rien que cette existence et cette oeuvre aient été passées sous silence.

  • Magnus Solberg a créé une conscience artificielle. Sa fille, Selma, croit toutefois qu'il y a un lien entre cette découverte et la disparition soudaine de son père. Déjà orpheline de mère, la jeune Française, désormais seule au monde, décide de gagner la

empty