Littérature générale

  • Les vestiges du jour

    Kazuo Ishiguro

    "Les grands majordomes sont grands parce qu'ils ont la capacité d'habiter leur rôle professionnel, et de l'habiter autant que faire se peut ; ils ne se laissent pas ébranler par les événements extérieurs, fussent-ils surprenants, alarmants ou offensants. Ils portent leur professionnalisme comme un homme bien élevé porte son costume. C'est, je l'ai dit, une question de "dignité"." Stevens a passé sa vie à servir les autres, majordome pendant les années 1930 de l'influent Lord Darlington puis d'un riche Américain. Les temps ont changé et il n'est plus certain de satisfaire son employeur. Jusqu'à ce qu'il parte en voyage vers Miss Kenton, l'ancienne gouvernante qu'il aurait pu aimer, et songe face à la campagne anglaise au sens de sa loyauté et de ses choix passés...

  • Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années quatre-vingt-dix ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l'idée qu'ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelles raisons les avait-on réunis là? Bien des années plus tard, Kath s'autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Avec Ruth et Tommy, elle prend peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n'a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d'adultes.
    Kazuo Ishiguro traite de sujets qui nous touchent de près aujourd'hui : la perte de l'innocence, l'importance de la mémoire, ce qu'une personne est prête à donner, la valeur qu'elle accorde à autrui, la marque qu'elle pourra laisser.
    Ce roman vertigineux, porté par la grâce, raconte une histoire d'humanité, de conscience et d'amour dans l'Angleterre contemporaine. Ce chef-d'oeuvre d'anticipation est appelé à devenir le classique de nos vies fragiles.

  • 'Mon manager, Bradley Stevenson, qui au cours des années a été un ami précieux à sa manière, soutient que j'ai en moi l'étoffe d'un vrai pro. Pas seulement comme musicien de studio, mais comme vedette de première division. Il est faux que les saxophonistes ne deviennent plus des vedettes, affirme-t-il, et il répète sa liste de noms. Marcus Lightfoot. Silvio Tarrentini. Ce sont tous des musiciens de jazz, fais-je remarquer. C'est bien ce que tu es, non? réplique-t-il. Mais je ne le suis encore que dans mes rêves les plus secrets. Dans le monde réel - quand je n'ai pas le visage entièrement enveloppé de pansements comme en ce moment - je suis juste un ténor payé à la journée, raisonnablement sollicité pour l'enregistrement en studio, ou lorsqu'un groupe a perdu son saxo habituel. S'ils veulent de la pop, je joue de la pop. R&B? Parfait. Publicités pour des voitures, thème musical d'un talk show, j'accepte. Ces temps-ci je suis un musicien de jazz seulement quand je suis enfermé dans mon réduit.'

    Dans ces deux nouvelles construites en écho, se croisent et se répondent, de Venise à Beverly Hills, quelques magnifiques figures de musiciens désenchantés.

  • « Ishiguro excelle à créer un univers, à instaurer des climats que l´on n´oublie pas. » Lire Le livre : Axl et Beatrice vivent un amour constant qui a résisté aux années. Ils décident de faire un voyage pour rejoindre leur fils, parti depuis longtemps. De nombreux obstacles se dressent sur leur chemin, parfois étranges, parfois terrifiants, et mettent leur amour à l´épreuve. Leur parcours est une métaphore de nos vies à tous. Dix ans après Auprès de moi toujours, Kazuo Ishiguro revisite, dans Le Géant enfoui, les thèmes shakespeariens qui traversent son oeuvre : la mémoire et l´oubli, la confiance et la haine, la vengeance et la justice. L´histoire d´Axl et Beatrice, une allégorie du monde moderne, est d´ores et déjà un monument de la littérature.
    L´auteur : Kazuo Ishiguro, né à Nagasaki, est arrivé en Grande-Bretagne à l´âge de cinq ans. Décrit par le New York Times comme « un génie original et remarquable », il est l´auteur de sept romans : Lumière pâle sur les collines, Un artiste du monde flottant (Whitbread Award), Les Vestiges du jour (Booker Prize), L´Inconsolé, Quand nous étions orphelins, Auprès de moi toujours, Le Géant enfoui et un recueil de nouvelles : Nocturnes. Tous ses ouvrages sont traduits dans plus de quarante langues. En 1995, Kazuo Ishiguro a été décoré de l´Ordre de l´Empire britannique pour services rendus à la littérature et, en 1998, la France l´a fait chevalier de l´Ordre des Arts et des Lettres. Deux de ses livres ont été adaptés au cinéma : Les Vestiges du jour, avec Emma Thompson et Anthony Hopkins, et, plus récemment, Auprès de moi toujours, avec Carey Mulligan et Keira Knightley. Les droits cinématographiques de son dernier roman, Le Géant enfoui, ont été vendus à Hollywood. Kazuo Ishiguro vit à Londres avec son épouse.

  • En Angleterre, dans les années trente, Christopher Banks, qui a consacré sa vie à combattre le mal, est devenu un détective prestigieux. Cependant, un crime n'a jamais cessé de le hanter : l'énigmatique disparition de ses parents dans la Concession internationale du vieux Shanghai, lorsqu'il était encore enfant. Au moment où le monde marche vers la Seconde Guerre mondiale, que les diplomates anglais s'étourdissent à Shanghai, Christopher décide de retourner en Chine et tente de résoudre le mystère de son passé...

    Kazuo Ishiguro mêle avec brio les rebondissements d'une enquête policière aux tourbillonnements d'une mémoire, pour nous raconter l'histoire d'un homme déboussolé, entre les derniers feux de l'Europe et l'émergence d'une autre Asie.

  • "Gisaburo, dit-il, après un long silence, n'a pas eu la vie drôle. Son talent a complètement périclité. Ceux qu'il aimait sont morts depuis longtemps ou l'ont abandonné. Même du temps de notre jeunesse, c'était déjà un type triste, solitaire." Mori-san marqua une pause. "Mais parfois, nous buvions et nous nous amusions avec les femmes des quartiers de plaisir. C'est ce que les gens appellent le monde flottant : c'était un monde, Ono, dont Gisaburo connaissait toute la valeur." Le peintre Masugi Ono, vieux maître de l'art officiel nippon, songe à sa jeunesse bohème et se remémore ce "monde flottant" qu'il a tant fréquenté. Confronté à l'émergence d'une nouvelle société ouverte à l'Occident, il interroge son passé et tente de donner un sens à sa vie dans le Japon de l'après-guerre. Évocation d'une vie et d'un monde révolus, réflexion toute en nuances sur la finalité de l'oeuvre d'art, Un artiste du monde flottant est un livre envoûtant.

  • Après le suicide de sa fille aînée, Etsuko, une Japonaise installée en Angleterre, se replonge dans les souvenirs de sa vie. Keiko, née d'un premier mariage au Japon, ne s'est jamais acclimatée à l'Angleterre, et surtout elle n'accepta pas le remariage de sa mère avec un homme qu'elle considéra toute sa vie comme un parfait étranger. Mais peut-être l'explication du drame demeure-t-elle enfouie dans le Japon de l'après-guerre, à Nagasaki, ville martyre qui se relevait des plaies de la guerre et du traumatisme de la bombe, durant cet étrange été où, alors qu'elle attendait la naissance de Keiko, Etsuko se lia d'amitié avec la plus solitaire de ses voisines, Sachiko, une jeune veuve qui élevait sa fille, la petite Mariko...

    Premier roman de Kazuo Ishiguro, Lumière pâle sur les collines est de ces livres dont on ne sort pas indemne. Écrit dans un style dépouillé, limpide, tout en demi-teintes et en non-dits, reflet d'un passé mystérieux, il possède un rare pouvoir d'envoûtement.

  • L'inconsolé

    Kazuo Ishiguro

    "Arrêtez-vous, ne serait-ce qu'une seconde, et laissez parler quelqu'un d'autre, quelqu'un qui vient de l'extérieur, qui n'appartient pas à ce petit monde fermé où vous semblez tous si contents de demeurer ! Est-il étonnant, est-il le moins du monde étonnant que dans cette petite ville, la vôtre, vous ayez autant de problèmes? Que vous soyez si nombreux à être malheureux et aigris ? Est-ce que c'est une surprise ?... Non ! Absolument pas!"
    Dans une petite ville d'Europe centrale, la visite du célèbre pianiste Ryder est une aubaine. Chacun le sollicite, lui demande de l'aide pour résoudre ses problèmes domestiques. Mais cette ville est-elle véritablement inconnue de Ryder ? Et les étonnants personnages qu'il croise, de Sophie à l'ancien chef d'orchestre Brodsky en passant par le porteur de bagages Gustav, seraient-ils plus proches du narrateur qu'il n'y paraît ?
    Kazuo Ishiguro nous offre un roman foisonnant et ambitieux, réflexion drolatique sur la mémoire et le réel.

  • L'Académie suédoise a décerné le prix Nobel de littérature jeudi 5 octobre à l'écrivain Kazuo Ishiguro. Selon le jury, l'écrivain britannique d'origine japonaise "a révélé l'abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde". Kazuo Ishiguro a prononcé son discours de remerciement le jeudi 7 décembre.
    Dans Ma soirée du XXe siècle et autres petites incursions, Kazuo Ishiguro revient avec malice et une certaine dose d'autodérision sur les étapes de son parcours d'écrivain, notamment sur un certain soir où il s'est senti poussé à écrire son premier roman, se déroulant au Japon. Il dévoile ses sources d'inspiration - littéraires, musicales et cinématographiques - qui l'ont poussé à changer sa façon d'écrire pour tenter de faire mieux. Il explore également la relation qu'il entretient avec le pays dans lequel il a vu le jour et avec l'Angleterre, son pays d'adoption. Mais surtout, il milite pour un ralliement général à la lecture, dont l'importance à travers le monde est pour lui capitale. Un texte autobiographique plein de finesse qui ravira les lecteurs d'Ishiguro et poussera ceux qui ne le connaissent pas encore à se plonger dans la lecture de son oeuvre.

  • It is 1948. Japan is rebuilding her cities after the calamity of World War II, her people putting defeat behind them and looking to the future. The celebrated painter Masuji Ono fills his days attending to his garden, his house repairs, his two grown daughters and his grandson, and his evenings drinking with old associates in quiet lantern-lit bars. His should be a tranquil retirement. But as his memories continually return to the past - to a life and a career deeply touched by the rise of Japanese militarism - a dark shadow begins to grow over his serenity.

    'An exquisite novel.' Observer 'A work of spare elegance: refined, understated, economic.' Sunday Time

  • 'You seldom read a novel that so convinces you it is extending the possibilities of fiction.' Sunday Times England, 1930s. Christopher Banks has become the country's most celebrated detective, his cases the talk of London society. Yet one unsolved crime has always haunted him: the mysterious disappearance of his parents, in old Shanghai, when he was a small boy. Moving between London and Shanghai of the inter-war years, When We Were Orphans is a remarkable story of memory, intrigue and the need to return.

    'Ishiguro is the best and most original writer of his generation, and When We Were Orphans could be by no other writer. It haunts the mind. It moves to tears.' Mail on Sunday 'When We Were Orphans discloses a writer not only near the height of his powers but in a league all of his own.' Independent 'His fullest achievement yet.' New York Times Review of Book

  • In the summer of 1956, Stevens, the ageing butler of Darlington Hall, embarks on a leisurely holiday that will take him deep into the countryside and into his past . . .

    A contemporary classic, The Remains of the Day is Kazuo Ishiguro's beautiful and haunting evocation of life between the wars in a Great English House, of lost causes and lost love.

    'A remarkable, strange and moving book.' Independent 'A triumph ... This wholly convincing portrait of a human life unweaving before your eyes is inventive and absorbing, by turns funny, absurd, and ultimately very moving.' Sunday Times 'A dream of a book: a beguiling comedy of manners that evolves almost magically into a profound and heart-rending study of personality, class and culture.' New York Times Book Revie

  • In a sublime story cycle, Kazuo Ishiguro explores ideas of love, music and the passing of time. From the piazzas of Italy to the Malvern Hills, a London flat to the 'hush-hush floor' of an exclusive Hollywood hotel, the characters we encounter range from young dreamers to cafe musicians to faded stars, all of them at some moment of reckoning.

    Gentle, intimate and witty, this quintet is marked by a haunting theme: the struggle to keep alive a sense of life's romance, even as one gets older, relationships flounder and youthful hopes recede

  • British writer Kazuo Ishiguro won the 1989 Booker Prize for The Remains of the Day, which sold over a million copies in English alone and was the basis of a film starring Anthony Hopkins. Now When We Were Orphans, his extraordinary fifth novel, has been called "his fullest achievement yet" (The New York Times Book Review) and placed him again on the Booker shortlist. A complex, intelligent, subtle and restrained psychological novel built along the lines of a detective story, it confirms Ishiguro as one of the most important writers in English today. London's Sunday Times said: "You seldom read a novel that so convinces you it is extending the possibilities of fiction." The novel takes us to Shanghai in the late 1930s, with English detective Christopher Banks bent on solving the mystery that has plagued him all his life: the disappearance of his parents when he was eight. By his own account, he is now a celebrated gentleman sleuth, the toast of London society. But as we learn, he is also a solitary figure, his career built on an obsession. Believing his parents may still be held captive, he longs to put right as an adult what he was powerless to change as a child, when he played at being Sherlock Holmes -- before both his parents vanished and he was sent to England to be raised by an aunt.
    Banks' father was involved in the importation of opium, and solving the mystery means finding that his boyhood was not the innocent, enchanted world he has cherished in memory. The Shanghai he revisits is in the throes of the Sino--Japanese war, an apocalyptic nightmare; he sees the horror of the slums surrounding the international community in "a dreamscape worthy of Borges" (The Independent). "We think that if we can only put something right that went a bit awry, then our lives would be healed and the world would be healed," says Ishiguro of the illusion under which his hero suffers.
    It becomes increasingly clear that Banks is not to be trusted as a narrator. The stiff, elegant voice grows more hysterical, his vision more feverish, as he comes closer to the truth. Like Ryder of The Unconsoled, Ishiguro's previous novel, Banks is trapped in his boyhood fantasy, and he follows his obsession at the cost of personal happiness. Other characters appear as projections of his fears and desires. All Ishiguro's novels concern themselves with the past, the consequences of denying it and the unreliability of memory.
    It is from Ishiguro's own family history that the novel takes its setting. Though his family is Japanese, Ishiguro's father was born in Shanghai's international community in 1920; his grandfather was sent there to set up a Chinese branch of Toyota, then a textile company. "My father has old pictures of the first Mr. Toyota driving his Rolls-Royce down the Bund." When the Japanese invaded in 1937, the fighting left the international commune a ghetto, and his family moved back to Nagasaki.
    When We Were Orphans raises the bar for the literary mystery. Though more complex than much of Ishiguro's earlier work, which has led to mixed reactions, it was published internationally (his work has been published in 28 languages) and was a New York Times bestseller.
    From the Trade Paperback edition.

empty