Nos dernières lectures en Sciences humaines!

Femmes invisibles de Caroline Criado Perez (First) : Par de nombreux exemples, l'autrice démontre la manière dont le monde qui nous entoure est pensé et conçu par et pour les hommes. Un essai qui résonne avec l'actualité et la mise en lumière de tous ces jobs indispensables, peu valorisés et peu payants, occupés presqu'exclusivement par des femmes.

Les affranchis de Thierry Roth (Eres) : Un auteur que l'on pensait inviter à la librairie (sur recommandation de Jean-Pierre Lebrun) et que nous espérons pouvoir recevoir en octobre. Un texte très intéressant et qui porte sur la clinique des addictions. Il dresse le constat de la recrudescence des patients "addicts", fait un lien avec la société libérale et souhaite que la psychanalyse investisse ce terrain (sinon laissé à la psychiatrie).

Terra incognita, une histoire de l'ignorance d'Alain Corbin (Albin Michel): L'auteur retrace l'histoire de l'Homme au moment où celui-ci commence à chercher à comprendre les événements qui l'entoure et à les voir autrement que simplement "l'oeuvre de Dieu" : catastrophes naturelles, ères géologiques, fossiles,... Si le style n'est pas toujours au rendez-vous, le sujet différent est intéresant et passionnant!

Rendre le monde indisponible de Harmut Rosa (La découverte) : Qu'en est-il de notre monde toujours plus large au monde? Est-il souhaitable? Harmut Rosa, philosophe et sociologue nous invite à revisiter la notion d'insdiponibilité.

  • Dominer le monde, exploiter ses ressources, en planifier le cours... Le projet culturel de notre modernité semble parvenu à son point d'aboutissement : la science, la technique, l'économie, l'organisation sociale et politique ont rendu les êtres et les choses disponibles de manière permanente et illimitée.
    Mais alors que toutes les expériences et les richesses potentielles de l'existence gisent à notre portée, elles se dérobent soudain à nous. Le monde se referme mystérieusement ; il devient illisible et muet. Le désastre écologique montre que la conquête de notre environnement façonne un milieu hostile. Le surgissement de crises erratiques révèle l'inanité d'une volonté de contrôle débouchant sur un chaos généralisé. Et, à mesure que les promesses d'épanouissement se muent en injonctions de réussite et nos désirs en cycles infinis de frustrations, la maîtrise de nos propres vies nous échappe.
    S'il en est ainsi, suggère Hartmut Rosa, c'est que le fait de disposer à notre guise de la nature, des personnes et de la beauté qui nous entourent nous prive de toute résonance avec elles. Telle est la contradiction fondamentale dans laquelle nous nous débattons. Pour la résoudre, cet essai ne nous engage pas à nous réfugier dans une posture contemplative, mais à réinventer notre relation au monde.

  • L'Histoire de l'ignorance est une question essentielle. Pendant des millénaires, nous, les humains, ne savions presque rien de la terre. Nous nous référions surtout à nos territoires, à nos paysages, à nos villages. Sur les cartes on pouvait lire par endroit : Terra Incognita. Ce livre raconte les incroyables erreurs auxquelles il a fallu se heurter pour découvrir les secrets de notre planète bleue. Des erreurs parfois brillantes, souvent étranges, mais toujours fascinantes. A l'aube du XIXe siècle, la météorologie était pleine d'inconnues. En 1840, les fonds marins étaient totalement mystérieux. En 1870, la majorité des savants pensaient qu'une mer recouvrait les pôles. En 1900, nul n'avait atteint la stratosphère... L'ignorance a stimulé l'imaginaire de nos ancêtres. Le livre d'Alain Corbin réveille notre soif de savoir, et change notre regard sur le monde.

empty